" MARIE BATAILLE auteur littérature jeunesse, livres pour enfants, presse, roman feuilleton: poésie

poésie


J'aime lire / Août 2010 :
Illustratrice : Hélène Georges
Avis!
Messieurs les moustiques,
je vous rappelle qu'il est interdit
de stationner la nuit
au-dessus de mon lit.
Messieurs les moustiques,
je vous précise qu'il est dangereux 
de me prendre pour un morveux
et de jouer les vampires
dans le trou de mon nombril.
Messieurs les moustiques, 
je vous signale que ça va faire très mal
si vous touchez à un seul de mes poils!



NENETTE
Elle habite au zoo
depuis belle lurette,
Nénette.
Dans une grande cage en verre
avec son mari Otto
et son petit Ernest.
Elle fait le ménage avec un chiffon vert,
vert comme la forêt vierge,
pendant qu’Otto réfléchit,
assis sur un pneu de camionnette.
La vie ici n’est pas très chouette
et il voudrait retourner dans leur pays.
Heureusement, en attendant,
il y a le mercredi et le dimanche
avec les hommes et leurs petits
qui font les singes.
« C’est rigolo ! » dit Otto
«  Qu’est ce qu’ils sont bêtes ! » pense Nénette
                                                   
- poème écrit en 2000 -


Petite cuisine intérieure 

La petite cuillère

Une petite cuillère aimait valser
un tour,
deux tours,
dans le café.

Une petite cuillère aimait rêver
dans un nuage de lait,
un tour,
deux tours,
café au lait.



L'heure du chat / MANUSCRIT.COM
à commander en ligne sur Manuscrit.com





A la première lueur blanche
le petit peuple d'Ho Chi Minh
ensemence l'asphalte de bruits et de pas.
Le zinzin des moteurs qui détalent
se mêle aux grilles qui grincent
aux rideaux qui se lèvent
aux provisions qu'on déverse
aux vendeurs de soupes
et aux crécelles des dépanneurs.
C'est l'heure fraîche
où les roues glissent,
chemises propres, tissus brillants
tee-shirt qui flottent frais repassés
et soie au vent.
C'est l'heure en marche
du petit peuple d'Ho Chi Minh.
Derrière la palissade
d'un grand hôtel en construction
les familles sans maison
rangent tôles et cartons
s'épouillent et se font propres
pour affronter la misère du jour.
On fait chauffer un peu d'eau trouble,
on part râtisser les trottoirs,
on discute et on s'organise
avant le soleil de plomb.

Poèmes sur le Vietnam

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous aimerez peut être

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Messages les plus consultés

Une erreur est survenue dans ce gadget