" MARIE BATAILLE auteur littérature jeunesse, livres pour enfants, presse, roman feuilleton: Lundi Ravioli du 30 avril : Petite entreprise

Lundi Ravioli du 30 avril : Petite entreprise

Photo Claude Degoutte

Petite entreprise

En ces temps de chômage et de faillite, Antonin s'accroche dur à sa nouvelle petite entreprise. Tous les matins, avant de partir, il écoute en boucle la chanson de Bashung et il enfile son survêt et chausse ses baskets. Et puis il part, son carnet d'adresses sous le bras et son smartphone dans la poche, sans oublier les précieux sacs en plastique.
Au programme de cette matinale, 5 clients sans histoires. Pas question de se faire remarquer avec une meute hurlante et indomptable. Ca ficherait sa réputation en l'air. Jamais plus de cinq chiens à la fois. Il compulse ses notes. Ce lundi de 7h30 à 8h30, il passe chercher Elvire, Dagobert, Filou, Manou et Snob. Ces cinq là s'entendent à merveille et sont heureux de se retrouver pour le circuit d'une heure trente autour du parc.
En tête le labrador, en second la fox terrier et pour finir le menu fretin frisé et pomponné. Tout ce monde est jeune et gaillard et demande à Antonin de l'énergie et de la bonne humeur.
L'après-midi il promène deux autres clients, beaucoup plus plan plan qui aiment hésiter pour choisir l'arbre contre lequel ils lèvent la patte et qui reniflent le long des caniveaux avec la frénésie des chercheurs d'or. Pour finir, le soir tard Antonin harassé se laissera guider par Cyrhus, un dogue puissant et souvent de mauvais poil qui ne souhaite croiser personne.
Le mercredi, toute la matinée, Antonin garde Loulette, une vieille demoiselle qui a la frange sur les yeux. Il la traîne jusqu'au canal quand il fait beau et ensuite ils pique-niquent sur l'herbe. C'est une élégante qui a vécu dans la soie. Antonin lui raconte sa vie pas brillante et elle n'en revient pas. Elle se dit que finalement une vie de chienne choyée vaut largement une vie de certains travailleurs à 2 pattes.
Le bouche à oreille fonctionne à merveille. Le carnet de rendez-vous d'Antonin est plein. Il a donc fallu prendre une décision importante: remplacer les anciennes cartes de visite du temps où il était commercial chez Bouffard & Co, société égoïste qui n'a pas hésité à le traiter comme un chien, en l'envoyant à la niche sans l'ombre d'un remords, aprés trente ans de loyaux services!
Marie Bataille

Toutes les chroniques "Lundi Ravioli" sont sur 
                                                        http://checkthis.com/hjxx

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous aimerez peut être

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Messages les plus consultés

Une erreur est survenue dans ce gadget