" MARIE BATAILLE auteur littérature jeunesse, livres pour enfants, presse, roman feuilleton: Chou farci du 24 septembre : Règles de vie

Chou farci du 24 septembre : Règles de vie

Photo Claude Degoutte

Règles de vie

Le syndic a rappelé à l'ordre les habitants de l'immeuble... Trop de laisser-aller! Pour commencer, il est vivement recommandé de parler avec modération, en évitant de hausser la voix, chez soi et dans les parties communes. Au chapitre ménage, on nous dit qu'on ne doit rien étendre aux fenêtres, rien secouer, à l'exception des chiffons pour dépoussiérer, mais seulement  entre 8 et 9h, pas de balais, pas de torchons, pas de tapis... En résumé, plus de ménage... Les féministes applaudiront! Les animaux doivent restés barricadés. Et les chiens seront  bien entendu tenus en laisse. Loulou le chat qui zone tous les jours dans les escaliers va donc devenir un hors la loi!  Pour finir, on comprendra que dans le vide-ordure, moins on y jette de trucs sales plus il est propre. Donc on n'y jettera presque rien et seulement dans des sacs plastique super blindés qui n'exploseront pas en tombant pour ne pas mettre du caca partout.
            Ah!.. Bonne mère! Où est-il le temps béni de mon enfance chez Mamy Dubois, dans le vieil immeuble de la Rue St Rome ou les sept étages surplombaient une cour cimentée qui résonnait comme un théâtre. Le décor : des paires de chaussettes et des slips XXL qui séchaient aux balcons. Les bruits: des scènes de ménage shakespeariennes qui nous confirmaient que le Père Combert était toujours, malgré son âge, le Don Juan du quartier, les aboiements de Youki oublié tous les week-end et qui se défoulait en allant d'une fenêtre à l'autre, les confidences de deux insomniaques, Madame Henri veuve de son état et Madame Lecoq mariée et mère de cinq enfants, les retours alcoolisés et hésitants de Mr Legras qui se prenait pour Luis Mariano. Mais le matin, quand tout ce petit monde descendait l'escalier et traversait la cour ce n'était que des bonjours gracieux et des comment allez-vous sincères suivis de rendez-vous pour l'apéro. Les excès en tout genre de la veille donnaient lieu à d' aimables moqueries censées servir quand même d'avertissements. On n'affichait aucun papier mais quand la coupe débordait et que les sarcasmes ne suffisaient pas, on se faisait la gueule pendant deux jours. Quand c'était calme au point d'entendre une mouche voler, c'était très mauvais signe. C'est qu'une vie, tristement, s'en allait ou était déjà partie. Et si un marmot l'oubliait, une taloche sans commentaire le rappelait, au silence et au respect.
           Et vous allez me demander si je trouvais tout ça génial? Ben oui. Y avait pas de concierge, pas d'affichage, pas de lois mais la cour était propre et lavée à grande eau, les marches de bois blanchies au Javel. La  tonitruance de la vie tenait la dragée haute à la mort. Restaient les paires de baffes! Ca par contre, on aurait pu s'en passer, mais moi et les autres nous étions devenus des  maîtres dans l'art de l'esquive et des courses poursuite!

Marie Bataille

les "Lundi Chou Farci" sont sur  http://checkthis.com/choufarci
"Lundi Clafouti" sont sur : http://checkthis.com/5c7e
et les "Lundi Ravioli" sur http://checkthis.com/hjxx

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous aimerez peut être

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Messages les plus consultés

Une erreur est survenue dans ce gadget