" MARIE BATAILLE auteur littérature jeunesse, livres pour enfants, presse, roman feuilleton: Lundi Clafouti du 3 septembre : Lettre à mon cousin

Lundi Clafouti du 3 septembre : Lettre à mon cousin

Photo Claude Degoutte

Lettre à mon cousin

Cher Cousin Loulou,          
         Mon île est redevenue calme. Les touristes sont presque tous repartis et je peux de nouveau m'installer sur une chaise ou une table du restaurant de mon maître sans que personne ne me chasse. Les jours commencent à raccourcir. La lune vient s'asseoir de bonne heure dans le ciel pour me regarder. Je lui fais un peu la conversation. Je lui dis que j'ai de la chance, que l'aubergiste est un bon maître et qu'il m'a acheté un collier anti puces. Nous ne sommes pas nombreux à en avoir un sur cette île où les chats sont traités comme des moins que rien. Le matin j'aime aller au port sentir l'odeur du poisson frais et du poulpe. Quand le bateau des voyageurs arrive de l'île voisine, il est presque vide et les gens avec des bagages ou des sacs à dos sont de plus en plus rares. Plus grand monde non plus aux terrasses des cafés. Je vais commencer à m'ennuyer. Il n'y a plus de petites filles blondes pour me caresser, me dire de jolies choses et vouloir m'emmener dans leur lointain pays. Il n'y a que les enfants d'ici qui ne font pas beaucoup attention à moi et qui me prennent seulement pour un mangeur de cafards. Quelquefois je longe le chemin de la plage et je m'installe sur un muret pour écouter la mer. Elle aussi se plaint de ne plus entendre beaucoup d'éclats de rire, de cris et de flip-flap. L'île tout entière va bientôt s'endormir, les portes des boutiques se refermer, les marchands de glaces disparaître. Le ciel va nous manger tout cru en silence.
            Je confie cette lettre à ta maîtresse qui va fermer sa valise et revenir  vers toi pour toute une année. J'attendrai son retour et ta lettre. Comme d'habitude parle-moi de Paris, de ta vie en appartement, de ton docteur vétérinaire, de tes tapis et de tes fauteuils, de tes voyages en voiture, de tes boîtes de croquettes et de quelques nouveautés.
            Je te souhaite un jour de pouvoir découvrir mon île perdue et je me souhaite un jour de te rendre visite. Je ne sais pas comment tout cela sera possible mais avec le progrès et l'amour que nous portent certains humains, nous aurons peut-être l'occasion de nous rencontrer.
               Mon cher cousin, reçois mes ronrons les plus chers et mes miaulements distingués.
                Ton cousin Zorba 

les "Lundi Clafouti" sont sur : http://checkthis.com/5c7e
et les "Lundi Ravioli" sur http://checkthis.com/hjxx

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous aimerez peut être

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Messages les plus consultés

Une erreur est survenue dans ce gadget