" MARIE BATAILLE auteur littérature jeunesse, livres pour enfants, presse, roman feuilleton: Lundi Chou Farci du 5 novembre : Balade automnale

Lundi Chou Farci du 5 novembre : Balade automnale

Photo Claude Degoutte

Balade automnale

    Les vacances de Toussaint battent le plein. Paris est devenu un grand parc d'attractions rempli de touristes qui mangent des gauffres, avalent des canettes en lisant des plans et des guides. Dans le bus une jeune provinciale demande à son fils : "Alors c'était bien?" "Délicieux" répond le gamin en s'essuyant la bouche. "Mais bichon, je te parlais du musée...." Ahhh! Moi je croyais du pain au chocolat!"... Après tout il a raison ce gosse. La culture ça va un peu... Une bonne viennoiserie vaut bien des heures d'attente pour visiter des salles combles avec des chefs d'oeuvre aussi inaccessibles que la doudoune soldée à 50% dans un grand magasin comble de haut en bas. Paris a perdu son âme. Paris fait du fric. Paris se déhanche comme une Kate Moss sur le podium des plus belles villes du monde... mais elle n'est pas la seule!
        Pendant ce temps, la vieille Samaritaine n'intéresse plus personne, rouille et se décrépit. Il est dix sept heures. Le ciel pâlit et devient mélancolique. Le vieux grand bâtiment superbe et déchu regarde la Seine et tous les petits humains qui se prennent en photo. Il attend qu'un jour quelqu'un ait une idée bien juteuse pour revenir peut-être à la vie. Devant ses devantures rouillées, sales et aveugle, j'attends le bus, au même endroit qu'autrefois. On s'imagine que devant cette bâtisse misérable et abandonnée jamais ne passera plus un bus... J'aimais tellement la Samar. Il me reste quelques trucs de ce magasin intemporel : quatre verres à  vin, une batterie de casseroles, deux taies d'oreiller, une couette, des outils et un pyjama en flanelle. La Samar c'était pour la vie.
           Odéon est noir de monde mais devant le Sénat et le long du Luxembourg qui vient de fermer ses grilles, la vie tranquille revient. Le lycée Montaigne lui aussi tient ses portes closes. La rue Vavin est vidée de sa jeunesse adolescente échevelée  pour laisser la place aux poussettes et au petits deux pattes qui reviennent de faire des pâtés de sable. Dix huit heures, la nuit s'annonce. La terrasse de la Villa Borghèse est sans personne. La jeunesse dorée du quartier est partie aux Maldives ou aux Seychelles. On passe devant la tour Montparnasse qui clignote comme un stand de foire et on file vers les extérieurs. Soudain dans mon coeur, il n'y a plus que l'automne. Son parfum et son humidité. Les trottoirs tristes tâchés des premières feuilles d'acacias qui annoncent définitivement la fin des beaux jours, des jours heureux chauds et lumineux. Ca sent le sapin et les histoires mensongères de l'hiver que seuls les enfants arrivent à croire.
Marie Bataille

les "Lundi Chou Farci" sont sur  
"Lundi Clafouti" sur : http://checkthis.com/5c7e
et les "Lundi Ravioli" sur http://checkthis.com/hjxx



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous aimerez peut être

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Messages les plus consultés

Une erreur est survenue dans ce gadget