" MARIE BATAILLE auteur littérature jeunesse, livres pour enfants, presse, roman feuilleton: Lundi Chou farci du 26 novembre : La rue Poète

Lundi Chou farci du 26 novembre : La rue Poète

Photo Claude Degoutte

La rue Poète

 Quand on a du temps, se déplacer en bus dans Paris, en dehors des heures de pointe, c'est génial! On s'offre une demi heure ou plus de rêveries dans des rues méconnues. Ca donne envie de réfléchir, de refaire sa vie, de résoudre ses problèmes, de déménager, de préparer sa réunion, d'organiser ses prochaines vacances, de téléphoner à sa mère, d'offrir un livre à son voyou de fils, de croire que sa fille est bien plus futée que nous, tout ça, en regardant passer la ville et défiler les devantures de magasins. Cet hiver, on ne mettra plus de pantalons mais de jupes et des bottes, on décorera son sapin de ruban en papier kraft, on osera une mèche rousse en pleine frange châtain, on changera les meubles de place, bref, on s'inspirera de ce que la rue nous a offert pendant notre secrète traversée de Paris.
Quand le 88, le 22, le 67, le 29, le 58 et d'autres, nous font sortir des sentiers battus aux enseignes universelles pour passer devant des commerces pleins d'imagination, on rêve comme des enfants trimballés en poussettes. Adieu les Zara, les H & M, les Mango, les Fnac, les Virgin, les Vuitton, les Longchamp, les Starbuck et autres dictatures ! On est au "Point du Jour", à "l'Encre Vive", plus loin à "l'Herbe Rouge", à "l'Arbre à lettres", aux "Chants du Monde" ou à "l'Oeil Ecoute" pour feuilleter d'un regard dans les  vitrines, des romans, des essais, des albums et des poèmes. On ne choisit plus ses chaussures dans quatre cents mètres carrés au sous-sol d'une galerie de Centre Commercial mais dans un petit écrin entre quatre murs, au "Pas de Géant" ou au "Soulier de Satin". Et quand on a fini ses courses, on s'arrête boire un chocolat chaud à "l'Excuse", au "Pas Sage" ou au "Verre Siffleur" si on a vraiment le gosier en pente. Au comptoir des "Ursulines", si on est vraiment plein de nostalgie, on rêve des soeurs en cornettes d'autrefois menant à la baguette des jeunes filles en uniforme bleu marine. 
Pour le coup de fatigue, et quand on sera riche, on jette un oeil aux chaises et aux fauteuils de chez "Etat de Siège". Si on le pouvait, on dévaliserait volontiers pour ranger le bazar de sa chambre "L'Ordre du Monde" plein de boîtes merveilleuses. Et quand je reviens le soir dans mes pénates, hiver comme été, à l'arrêt du bus, j'ai un petit bout de trottoir campagnard où un jeune fleuriste résiste courageusement à la crise... Sur l'auvent de sa boutique, on lit un dernier bon conseil "Effleure la Muse"...
Marie Bataille

les "Lundi Chou Farci" sont sur  
"Lundi Clafouti" sur : http://checkthis.com/5c7e
et les "Lundi Ravioli" sur http://checkthis.com/hjxx


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous aimerez peut être

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Messages les plus consultés

Une erreur est survenue dans ce gadget